Vous êtes ici : Accueil > Agroenvironnement > Changement climatique > Stockage et valorisation du carbone en agriculture

Stockage et valorisation du carbone en agriculture

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Mon exploitation émet des Gaz à Effet de Serre (GES)

Tous les secteurs émettent des gaz à effet de serre (GES)

 

 

En Occitanie, la part des émissions de GES d’origines agricoles est plus grande qu’à l’échelle nationale. Ceci s’explique par une activité agricole plus importante et une activité industrielle moins développée.

A l’échelle des exploitations agricoles

Les principaux GES émis par l’agriculture sont :

  • Le dioxyde de carbone (CO2) : tracteurs et transports
  • Le méthane (CH4) : fermentation entérique et effluents
  • Le protoxyde d’azote (N2O) : fabrication engrais et fertilisation

Les émissions de GES sont converties en équivalent CO2 (éq. CO2) afin de pouvoir les comparer et les additionner.

A titre d’exemple :

  • 1 km en avion = 187 g eq CO2/passager
  • 1 km en voiture = 111 g eq CO2/passager
  • 1 ha de tracteur = 73 g eq CO2

Comment se traduit l’impact des émissions de GES…

Les gaz à effet de serre régulent naturellement le climat en empêchant une partie des rayonnements solaires de repartir dans l’espace. C’est ce qu’on appelle l’effet de serre. Mais l’augmentation de nos émissions essentiellement depuis plus de 100 ans et donc de la concentration de ces GES conduit à accentuer ce phénomène entrainant une modification du climat avec comme effet le plus notable celui du réchauffement climatique.

 

    Je peux réduire mes émissions

    Le secteur agricole : seul à pouvoir stocker du carbone tout en réduisant ses émissions

    Les végétaux captent le CO2 et le transforment en carbone

    Avec la photosynthèse, les végétaux captent le CO2 et permettent de le stocker (sous forme carbone) dans les parties aériennes (feuilles, branches…) et souterraines (racines), puis par dégradation sous forme de matière organique dans les sols.

    On parle alors de stockage carbone.

    L’agriculture stocke déjà du carbone

    L’agriculture et la forêt contribuent à la séquestration du carbone dans les sols

    Mon exploitation peut améliorer son empreinte

    Quel que soit les exploitations, Il existe des leviers pour améliorer son empreinte carbone :

    • Réduire ses émissions :
      • Consommer moins de carburant
      • Optimiser sa fertilisation
      • Améliorer son troupeau et son alimentation
    • Augmenter son stock de carbone :
      • Développer ses rotations
      • Planter des haies
      • Introduire plus de prairies et/ou de cultures intermédiaires

    (source : IDELE, CAP’2ER)

     

      Je peux vendre mon carbone

      Comment ça marche ?

      En tant qu’agriculteur vous pouvez vous faire rémunérer chaque tonne d’équivalent CO2 évité (réduction d’émissions de GES et/ou stockage de carbone).

      C’est-à-dire :

      • en accroissant la matière organique des sols
      • en augmentant le stockage de carbone (haies, agroforesterie…)
      • en produisant plus de prairies
      • en réduisant vos consommations d’énergie, vos engrais, vos aliments….

      Vous agissez ainsi sur votre empreinte carbone.

      Des entreprises, des collectivités, des particuliers sont prêts à rémunérer des actions bénéfiques pour le climat et acheter entre 30 et 50 € la tonne de CO2.

      Les accompagnements proposés par la CA81

      Dans tous les cas : faire un diagnostic carbone

      Pourquoi ?

      • pour connaître son bilan carbone et situer son exploitation par rapport à des systèmes de production semblable
      • pour réduire son impact environnemental et s’engager dans la transition bas carbone
      • pour mieux communiquer sur ses engagements et son métier
      • pour améliorer sa performance technique et économique
      • pour ouvrir la possibilité à une rémunération des tonnes CO2 économisés
         

      Le bon diagnostic carbone

      Dispositif du Plan de relance, il s’adresse à tous les agriculteurs. L’Etat prend en charge 90% du coût de l’accompagnement et il vous reste à charge 10%.

      Cela comprend :

      • Un diagnostic carbone
      • Une analyse de votre vulnérabilité au changement climatique et un conseil agro-pédologique incluant des analyses de terre
      • Un plan d’action personnalisé avec des leviers bénéfiques tant au niveau économique que climatique
      • Un suivi du projet pour faciliter la mise en place des actions

      Le diagnostic carbone permet également de s’inscrire dans la démarche du Label Bas Carbone.

       

      Suis-je éligible à ces démarches ?

       

      Filières

      Label Bas carbone

      Bon Diagnostic Carbone

      Bovins lait - viande

      OUI

      OUI

      Ovins lait - viande

      Pas encore

      Pas encore

      Grandes Cultures

      OUI

      OUI

      Caprins lait

      Pas encore

      OUI

      Haies

      OUI

      NON

      Viticultures

      Pas encore

      Oui

      Porcins/volailles

      Pas d’outils de diagnostic à la Chambre

        La Chambre d'agriculture vous accompagne dans cette démarche

        Contact :

        Julien NEDELLEC (Climat, énergie, bâtiment)

        05-63-48-83-98 / 06-69-23-61-76

        j.nedellec@tarn.chambagri.fr

         

          Vos conseillers

          Vous souhaitez un conseil personnalisé, une info ?

          Julien NEDELLEC

          Conseiller Climat Energie Bâtiment

          Tél : 06 69 23 61 76