Les principales mesures à respecter

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

1/ Raisonner la fertilisation azotée et écrire

  • Mesurer les reliquats d'azote sortie hiver pour ajuster le bilan azoté.

Une mesure de reliquat d'azote sur une des trois principales cultures de l'exploitation est exigée au plus près du stade épi 1 cm sur céréales ou du semis sur cultures d'été. L'analyse peut porter sur le taux de matière organique pour les parcelles en vigne ou prairies.

  • Faire un bilan azoté pour optimiser la fertilisation 

Il s'agit d'estimer la dose d'azote nécessaire pour produire un objectif de rendement, en tenant compte des reliquats laissés par le précédent et les fournitures du sol.

  • Fractionner les apports.
  • Réajuster la dose en cours de campagne avec des méthodes de pilotage (N-Tester, GPN ...).
  • Écrire le plan prévisionnel de fumure avant le 1er mars pour les cultures d'hiver, le 15 juin pour les cultures d'été (Identification des parcelles, la surface, la culture, le % de légumineuses, la variété et le type de sol, la date d'ouverture du bilan, la quantité d'azote absorbée à l'ouverture du bilan, les reliquats laissés par le précédent, la quantité efficace et totale d'azote à apporter, le détail pour chaque apport prévu et les apports d'eau d'irrigation prévus et la teneur en azote de l'eau).
  • Enregistrer ses pratiques pour les analyser.

Calculer une marge brute (Les modalités de gestion de l'interculture depuis la récolte du précédent, le nombre d'animaux et la production annuelle d'azote organique, les dates de semis, de récolte et le rendement , et pour chaque apport - la date, le fertilisant, la teneur en azote de l'apport, la quantité d'azote totale et la surface épandue).

 2/ Epandre ses engrais minéraux et organiques

Pour épandre à une période adaptée aux cultures/prairies en limitant le risque pour l'environnement, il est demandé de :

  • Respecter des périodes d'interdiction d'épandage.
  • Respecter les distances d'épandage à proximité des cours d'eau (Engrais minéral interdit à 2 m des berges et sur les bandes enherbées, engrais organiques interdit entre 10 et 35 m),
  • Ne pas épandre sur sol gelé, inondé, enneigé, en pente (texte actuellement en discussion avec la commission européenne)

3/ Gérer l'interculture

Pour améliorer la structure du sol et limiter les fuites de nitrates vers les eaux, il est demandé de mettre en œuvre des mesures permettant de réduire la teneur en nitrates dans les sols en début de période de lessivage.

4/ Pour les éleveurs

3 mesures spécifiques s'appliquent :

  • Stocker les effluents d'élevage sans écoulement dans le milieu et en respectant les périodes d'interdiction d'épandage.
  • Limiter la pression d'azote organique à un maximum de 170 kg d'azote organique/ha de SAU.
  • Gérer des parcours de volailles, palmipèdes et porcs : respect des distances entre 1 cours d'eau et 1 parcours, des densités plafonnées et enregistrement / des effectifs (entrée et sortie du parcours).

__________________________________________________________________________________

Dernières actualités

lundi 14 janvier 2019

Inn'ovin, en partenariat avec la Chambre d'agriculture et la MSA, organise des...

vendredi 11 janvier 2019

La mesure 413 du Programme de Développement Rural Régional (PDRR) vient d'ouvrir...

Vos conseillers

Vous souhaitez un conseil personnalisé, une info ?

Cécile FRAYSSE

Coordonnatrice Pôle Agronomie Environnement

Tél : 05 63 48 83 83

SERVICES AUX PRODUCTEURS