Vous êtes ici : Accueil > Productions & Techniques > Elevage > Prairies et fourrages > LE SYSTEME FOURRAGER

LE SYSTEME FOURRAGER

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

 

Travailler sur les points forts et les marges de progrès de son système

Mettre en place un plan d’action pour l’améliorer

Mesurer la faisabilité d’un changement de système (passage en bio, système plus herbager…)

 

Le système fourrager constitue la base de l'alimentation des ruminants. Son optimisation est essentielle dans les exploitations d'élevage.

La rentabilité comme objectif

Pour assurer cette rentabilité, il convient de rechercher :

  • l'autonomie fourragère : avoir la quantité de matière sèche suffisante aux besoins du troupeau
  • l'autonomie alimentaire : avoir la ration de base la plus qualitative possible pour limiter la complémentation en azote et en énergie.
  • la résistance du système aux aléas climatiques
  • l'optimisation des intrants, de l'énergie et du travail.

 

L'exploitation, le troupeau et l'éleveur

Pour répondre à tout cela, le système fourrager d'une exploitation doit s'adapter à 3 facteurs : l'exploitation, le troupeau et l'éleveur.

 

 

 

Les composantes d’un système fourrager

 

 

Un équilibre fragile

Toutefois, de nombreux événements peuvent mettre en péril le fragile équilibre. Une sécheresse estivale va, par exemple, entraîner un déficit herbager préjudiciable. Que faire alors ? Des solutions existent comme la mise en place d'espèces mieux adaptées, la production plus précoce au printemps, la valorisation des prairies permanentes...

Parfois ce sont des changements d'orientation qui amènent à revoir le système : la conversion à l'agriculture biologique ou la recherche d'une part plus importante d'herbe dans la ration en sont deux illustrations. Dans ces deux cas, la recherche d'autonomie alimentaire et le développement du pâturage sont des pistes à envisager.

Parmi les solutions d'optimisation du système fourrager, certaines peuvent être liées à la conduite des parcelles (amélioration du pâturage, intégration de légumineuses ou de prairies multi-espèces …) d'autres à celle du troupeau (adaptation du chargement, diminution des effectifs pour atteindre l'autonomie; concordance des périodes à forts besoins avec les pics de production...).

 

Mais comment s'y prendre ?

Faire l'état des lieux de l'existant.
En déduire les points forts et les pistes d'amélioration du système actuel.
Ensuite, un travail doit être entrepris autour de l'articulation de l'assolement.
Et enfin, place à la pratique, parmi toutes les solutions possibles il faut choisir les plus adaptées à la situation.

 

Nos accompagnements

Vos conseillers

Vous souhaitez un conseil personnalisé, une info ?

Jean-Bernard MIS

Conseiller fourrages références ruminants

Tél : 06 69 08 92 74

Caroline AUGUY

Conseillère fourrages

Tél : 06 69 32 03 37

AGENDA

Aucune actualité disponible.